Détente, sieste, relaxation… apprendre à se calmer petit et grand!

Dans la capsule La sieste, nous avons décrit les besoins de sommeil diurne des jeunes enfants. En effet, pour la majorité des bambins, un temps de pause est nécessaire afin de poursuivre le reste de la journée avec entrain! En échange, cette période de repos s’avère longue et fastidieuse pour d’autres.  Gigoter sans cesse, s’inventer des prétextes pour parler, rire… tout sauf apprendre à se calmer.  Voici quelques conseils pour ces enfants qui requièrent du soutien :

Tout d’abord, créez un environnement calme au minimum 15 minutes avant la période de la sieste. Permettez des jeux calmes comme des casse-têtes et des livres. Tamisez l’éclairage ou baissez les toiles à moitié pour conserver un peu de lumière. Diminuez le ton de la voix et faites jouer de la musique douce pour annoncer la période de la sieste.

Juste avant de se coucher, le moment du conte demeure très apprécié et gagnant. Ajustez  préférablement le style d’histoire qui conviendra au pouls actuel du groupe. Par exemple, si le niveau de fébrilité est élevé, l’histoire sur CD avec un « grand méchant » loup ne sera pas à privilégier pour obtenir le calme.

En ce qui concerne le lit (matelas), il doit être invitant. Proposer de dormir avec une doudou, un toutou ou un vêtement qui a été porté par un parent peut aider à s’abandonner au sommeil. En outre, une photo d’une personne significative apporte un effet sécurisant. Faire une cabane avec un drap au-dessus du matelas crée une ambiance réconfortante. Quant à l’emplacement, s’assurer qu’il soit rassurant.

Pour sa part, la musique est à utiliser avec parcimonie selon les réactions. Apprenez à observer les besoins individuels et collectifs.  Ce qui calme un bambin peut en stimuler ou stresser un autre.  Le silence est souvent le meilleur des somnifères! Le même phénomène est observé lorsqu’on caresse un enfant pour le détendre et l’endormir. Développez la délicatesse de vous informer auprès de lui s’il accepte ou non vos câlins.

Après 30 minutes de détente, permettez à ceux qui restent éveillés de prendre un jeu calme ou un livre en fonction de leurs intérêts.  L’objectif consiste à les encourager au respect des consignes émises : demeurer en silence et allongé. Graduellement, la motivation et le contrôle augmenteront afin de bénéficier de ce privilège. Félicitez tous les efforts démontrés pour apprendre à se calmer!

Sans contredit, la période de la détente devrait être agréable et énergisante pour les enfants et les adultes. C’est hasardeux présentement? Après la pluie le beau temps! Garder le cap Vers l’Avant!