La routine de proprioception

Capsule « Vers l’Avant » du 15 mars 2010
Par Danie Côté et Marie-Ève Croteau

À la maison, au service de garde ou à l’école, on observe sensiblement les mêmes fluctuations chez les jeunes par rapport à leur disponibilité. En effet, leur zone de fonctionnement idéale oscille tout au long de la journée. Certains enfants atteignent un état de type « Formule 1 » en peu de temps tandis que d’autres se retrouvent en panne d’essence. Ce phénomène rejoint aussi les adultes. Il suffit de penser à différentes périodes quotidiennes où notre état d’éveil varie. En tant qu’adulte, il s’avère aisé de trouver naturellement les moyens adéquats pour trouver la « bonne vitesse ». Par exemple, une douche le matin et un café seront nécessaires pour bien démarrer la journée. En échange, les enfants nécessitent de l’aide afin de retrouver leur état d’éveil adéquat.

La routine de proprioception peut servir à plusieurs reprises durant la journée. Voici la définition scientifique : « En physiologie, la proprioception désigne l’ensemble des récepteurs, voies et centres nerveux impliqués dans la perception, consciente ou non, de la position relative des parties du corps les unes par rapport aux autres (Sherrington, 1906 ; Delmas, 1981) ». Bref, en stimulant ces récepteurs, on permet à l’enfant de mieux percevoir son corps dans l’espace. Grâce à cet « automassage » simple, l’enfant réussira à se « recentrer ». Voici la procédure :

  • S’asseoir au sol ou sur une chaise.
  • Appuyer fermement 5 fois sur la tête avec les deux mains.
  • Frotter vigoureusement 5 fois chacun des bras.
  • Frotter vigoureusement 5 fois chaque cuisse.
  • Pour terminer, placer les mains sous les fesses et essayer de se soulever à l’aide de celles-ci 5 fois.

On peut placer ces images au mur (ex. salle à dîner, local, vestiaire) ou utiliser des photographies d’un enfant effectuant chaque étape. Imaginer la fierté du petit Ludovic qui sert de modèle pour montrer à ses copains la routine de proprioception. L’utilisation des images contribue à la mémorisation de la routine et développe l’autonomie. L’enfant sera en mesure de l’utiliser quand il en ressent le besoin.

Une autre activité en lien consiste à demander aux enfants de pousser sur le mur avec les mains. L’adulte mentionne en blague qu’il faut tenter d’agrandir l’espace! Celle-ci est utile avant les déplacements lorsque la fébrilité se pointe. Faites-le avec eux, les bambins aiment nous imiter! Vous constaterez les effets calmants chez les bambins plus turbulents ou au contraire l’augmentation de l’éveil chez les petits habitants de la Lune!

Si vous avez des inquiétudes à propos du développement d’un enfant, veuillez consulter des professionnels (orthophoniste, pédiatre, ergothérapeute, psychologue…) pour une évaluation appropriée.

Si vous avez des inquiétudes à propos du développement d’un enfant, veuillez consulter des professionnels (orthophoniste, pédiatre, ergothérapeute, psychologue…) pour une évaluation appropriée.

Laisser un commentaire