Conséquence ou punition ?

Capsule « Vers l’Avant » du 1er juillet 2008
Par Danie Côté et Marie-Ève Croteau

En tant que parents ou intervenants auprès des enfants, vous êtes tous confrontés à devoir régler des situa- tions conflictuelles plus ou moins sérieuses. Peu importe la gravité, une intervention survient suite a un com- portement inacceptable. Cette capsule veut vous apporter de la clarté et de l’assurance lors des moments laborieux. Utiliser la conséquence plutôt que la punition constitue un changement non seulement de vocabu- laire mais surtout d’attitude. Par ailleurs, la conséquence constitue une formule nettement supérieure permet- tant de préserver une pierre précieuse: l’estime de soi.

La punition

La punition correspond à une mesure coercitive (contrainte) suite à un comportement jugé inacceptable. Par exemple: l’enfant renverse son verre de lait depuis quatre jours. Vous le retirez de la salle à manger en lui disant de regagner sa chambre. Évidemment, il comprendra que vous êtes en colère et que vous n’acceptez pas son geste. Il apprendra qu’effectuer des erreurs n’est pas toléré à son domicile. Placer l’enfant à l’écart constitue un moyen rapide d’éloigner le problème. La punition empêche le démarrage d’un processus de réflexion. De plus, elle humilie et diminue la confiance de l’enfant. Elle crée des émotions négatives ainsi que du stress. Cette méthode est souvent appliquée à tous les comportements indésirables. Cette façon de pro- céder éveille de la frustration et de l’agressivité envers l’adulte. Elle ternit le lien socio-affectif entre vous deux. Elle est aussi responsable des sentiments de culpabilité apparaissant après la sanction. La punition attribuée à l’enfant vous amène souvent des questionnements subséquents (ex. «Ai-je été trop sévère?», «devrais-je revenir sur ma décision?», regretter et s’excuser à l’enfant…).

La conséquence

La conséquence constitue une approche totalement différente. C’est un moyen à privilégier sans conteste! C’est une réalité que l’on fait vivre à l’enfant suite à un comportement inacceptable. Elle est directement en lien avec le comportement observé. La conséquence démontre la distinction entre la personne et son agissement. L’enfant comprend qu’uniquement son geste est intolérable. Par exemple, l’enfant renverse à nouveau son verre de lait. La conséquence correspond à lui demander d’essuyer son dégât. Elle est logique, naturelle et rattachée au geste. Elle lui enseigne le résultat de son action c’est-à-dire nettoyer son dégât. Durant qu’il lave la table, on peut lui exprimer ce qu’il doit faire à l’avenir afin que son verre demeure stable (ex. replacer son verre devant son assiette, tenir le verre avec deux mains, être plus attentif quand il le dé- pose). Ce moment est profitable et sert d’apprentissage. La conséquence ouvre la voie de la compréhension, de l’analyse et de l’amélioration chez l’enfant. Elle conserve la dignité et le respect des êtres humains peu importe l’âge!

Bien entendu les enfants commettent des impairs quotidiennement. Ils ont tout à apprendre de la vie. Soyez patients, les enfants veulent grandir rapidement! Regardez Vers l’Avant!

Si vous avez des inquiétudes à propos du développement d’un enfant, veuillez consulter des professionnels (orthophoniste, pédiatre, ergothérapeute, psychologue…) pour une évaluation appropriée.