La tablette : nuisance ou révolution? (Les contres)

Nous sommes à l’aire du développement accéléré des technologies et des communications. Nos petits baignent dans cette aire ou plutôt dans cette eau. Le matériel technologique, entre autres les tablettes électroniques, est omniprésent dans l’environnement des enfants et il est presque inévitablement mis à leur disposition. Comme parents, nous nous retrouvons devant cette question : « Est-ce que les tablettes nuisent ou aident le développement de nos enfants ?» Il n’y a pas de réponses absolues, mais permettons-nous d’explorer les contre et les pour de la tablette électronique :

CONTRE

Les jeux sur les tablettes ne remplacent pas les jeux traditionnels où l’enfant développe sa motricité fine et les relations spatiales en manipulant des objets. Par exemple, l’application « finger painting » est rapide et propre, mais ne remplace pas l’activité de peinture « réelle ». Au cours de celle-ci, l’enfant développe son organisation (aller chercher un sarrau, le boutonner, installer une nappe, trouver la peinture, disposer son matériel sur la table), découvre de nouvelles textures (ex : peinture à doigts) et les différents dégradés (ex : je pèse fort, j’en mets plus, je fais plus pâle, plus foncé…).

Les horaires des enfants sont maintenant chargés : réveil, déjeuner, service de garde, école, service de garde, souper, devoirs, cours autres, bain, histoire, dodo. Ils ont peu de temps libre pour jouer, aller dehors, créer et imaginer avec leur corps. Avec une tablette, ce temps précieux disparaît souvent au profit de celle-ci.

Contre la tablette avant un minimum de 3 ans, peu importe les activités éducatives proposées. À cet âge, les enfants ont besoin de découvrir leur environnement par leurs sens et non pas d’être immobiles derrière une tablette.

Les tablettes sont fragiles et dispendieuses. Elles ne sont pas à l’épreuve des jeunes enfants et des bébés. Il est plus sage de ne pas les mettre à leur disposition pour ne pas avoir à les disputer et les responsabiliser d’un bris.

Les jeux sur les tablettes sont souvent individuels. Ils peuvent prendre la place de moments d’échanges et de discussions, donc ils peuvent brimer le développement des relations interpersonnelles.

Que faire dans une salle d’attente sans la tablette?

Jouer aux devinettes visuelles. Chacun votre tour, cibler un objet dans la pièce et essayer de le faire découvrir à l’autre en décrivant ses caractéristiques ou son emplacement. Cette activité permet de développer les habiletés de description et la recherche visuelle. Jouer à « ce que je mets dans mon sandwich ». Même principe que ce que je mets dans mon petit panier. Chacun votre tour, nommer les items dits précédemment et ajouter un item au sandwich. Ça vous fera un drôle de sandwich à déguster tout en développant la créativité et la mémoire de votre petit. Apporter des cahiers à colorier et des crayons. Ils sont toujours d’actualité ! Ils permettent de développer la coordination œil-main et les habiletés de motricité fine.

Merci au Centre Régional d’Ergothérapie pour le Développement de l’Enfant (CREDE) 418-623-0640, crede@bellnet.ca. Dans la prochaine capsule nous vous présenterons les pour la tablette électronique.